FC BARR 1979
Accueil Remonter Palmarès FC BARR Le 25e anniversaire du FC BARR Le 50e anniversaire Le 55e anniversaire Le 60e anniversaire Le 65e anniversaire Le 70e anniversaire Le 75e anniversaire Le 80ème anniversaire du FC BARR Le stade Louis Klipfel Le Jardin des Sports Les Présidents Contacts Livre d'or

 

Accueil
FC BARR 1932
FC BARR 1933
FC BARR 1934
FC BARR 1935
FC BARR 1936
FC BARR 1937
FC BARR 1938
FC BARR 1940
FC BARR 1945
FC BARR 1946
FC BARR 1947
FC BARR 1948
FC BARR 1949
FC BARR 1950
FC BARR 1951
FC BARR 1952
FC BARR 1953
FC BARR 1954
FC BARR 1955
FC BARR 1956
FC BARR 1957
FC BARR 1958
FC BARR 1959
FC BARR 1960
FC BARR 1961
FC BARR 1962
FC BARR 1963
FC BARR 1964
FC BARR 1965
FC BARR 1966
FC BARR 1967
FC BARR 1968
FC BARR 1969
FC BARR 1970
FC BARR 1971
FC BARR 1972
FC BARR 1973
FC BARR 1974
FC BARR 1975
FC BARR 1976
FC BARR 1977
FC BARR 1978
FC BARR 1979
FC BARR 1980
FC BARR 1981
FC BARR 1982
FC BARR 1983
FC BARR 1984
FC BARR 1985
FC BARR 1986
FC BARR 1987
FC BARR 1988
FC BARR 1989
FC BARR 1990
FC BARR 1991
FC BARR 1992
FC BARR 1993
FC BARR 1994
FC BARR 1995
FC BARR 1996
FC BARR 1997
FC BARR 1998
FC BARR 1999
FC BARR 2000
FC BARR 2001
FC BARR 2002
FC BARR 2003
FC BARR 2004
FC BARR 2005
FC BARR 2006
FC BARR 2007
FC BARR 2008
FC BARR 2009
FC BARR 2010
FC BARR 2011
FC BARR 2012
FC BARR 2013
FC BARR 2014
FC BARR 2015
FC BARR 2016
FC BARR 2017

Saison 1979/1980

 

LE RETOUR DE GERARD STEIN

 

Depuis quelques années, Gérard STEIN avait pris un peu de recul, pourtant après avoir animé l'épopée glorieuse de l'équipe III et assuré la vice-présidence du club, il accepte de bon cœur de reprendre les rênes de l'équipe fanion. La tâche n'est pas si évidente, car quelques piliers des années 70 vont faire leurs valises, les frères KUSOWSKI Patrick et Bruno accompagnent Patrice HABERER chez les voisins du FC BOERSCH, Jean-Marc LEDIG rejoint le FC RHINAU, Jean-Paul GOEPP retourne sur les hauteurs de HEILIGENSTEIN, Jean-Paul HAURY prend le chemin d'ANDLAU et Roger RUFFENACH émigre à NORDHOUSE. Côté arrivées, c'est très calme, seuls Jean PERRIN et Paul LEDRU signent leur mutation en faveur du FC Barr.
Pourtant Gérard STEIN sait pouvoir compter sur les jeunes, Jean AUFDERBRUCK, Philippe KIENTZLER, Jacky LEDIG, Jacques SPIELMANN, Christophe et Yannick STEIN, François TOSCH, Gilles GUTH et Ismeth KURBAN encadrés par les anciens Francis ANCEL, Roger FLIEG, Ralph ODENBACH, Daniel DABEL, Albert MEINAU et mise surtout sur l'expérience du canonnier Francis LEVY. En effet, la force de persuasion du coach déplace les montagnes et Gérard STEIN arrive à fédérer toutes les forces vives du club pour donner un nouvel élan au club.
Les résultats se font pas attendre et Francis LEVY frappe par trois fois face à HERBSHEIM, par deux fois face à GERSTHEIM, puis face à NORDHOUSE et au VAUBAN. Autant de coups de patte qui permettent aux Barrois de rester à l'affut du peloton de tête et après avoir terrassé sur son terrain , le leader VAUBAN par 0 à 2, de se replacer dans la course au titre. Malheureusement, le derby face à ANDLAU est le tournant de la saison, défait 3 à 0 les vignerons rentrent dans le rang. Passé la déception du moment, l'enthousiasme du mentor barrois reprend le dessus et la saison peut s'achever par une sortie historique de l'équipe à destination des iles BALEARES.
A noter, pour cette saison, la belle carrière en coupe d'Alsace qui voit notre équipe éliminer les promotionnaires de WESTHOUSE sur le score de 2 à 1.
L'équipe II malgré un sprint final effréné en fin de saison, se voit reléguée en division IV alors que les équipes de jeunes connaissent des fortunes diverses.

Nos résultats saison 1979/1980

A domicile

5 victoires : CHATENOIS 3 à 0 ; OSTHOUSE 2 à 1 ; NORDHOUSE 1 à 0 ; HERBSHEIM 4 à 0 ; ASP VAUBAN II 4 à 0
4 matchs nuls : GERSTHEIM 3 à 3 ; KRAUTERGERSHEIM 2 à 2 ; HILSENHEIM 1 à 1 ; ANDLAU 1 à 1
2 défaites : ELECTRICITE 0 à 1; HEIDOLSHEIM 1 à 3

A l'extérieur
2 victoires : OSTHOUSE 1 à 2 ; ASP VAUBAN II 0 à 2
4 matchs nuls : NORDHOUSE 0 à 0; GERSTHEIM 2 à 2 ; KRAUTERGERSHEIM 1 à 1 ; HEIDOLSHEIM 1 à 1
5 défaites : CHATENOIS 2 à 1; ELECTRICITE 4 à 2; HERBSHEIM 3 à 0; ANDLAU 3 à 0 ;
HILSENHEIM 1 à 0

CLASSEMENT FINAL SAISON 1979/1980

 

1.

ELECTRICITE

29 points

39:23

2.

ASP VAUBAN II

28 points

36:22

3.

ANDLAU

27 points

33:17

4.

HEIDOLSHEIM

24 points

30:28

5.

BARR

22 points

35:29

6.

NORDHOUSE

20 points

36:28

7.

CHATENOIS

20 points

25:31

8.

HILSENHEIM

20 points

29:34

9.

KRAUTERGERSHEIM

20 points

27:36

10.

HERBSHEIM

19 points

27:35

11.

OSTHOUSE

18 points

29:37

12.

GERSTHEIM

16 points

36:52

 

EQUIPE I - SAISON 1979 / 1980

 

 

MATCH DE COUPE DE FRANCE – 1er TOUR – MATCH DU 2 SEPTEMBRE 79

F.C. BARR – S.C. SELESTAT 1 : 3

STADE DE BARR – 200 spectateurs environ – Mi-temps 0 : 2. Buts pour Sélestat : SEITZ (16e), STENGER (23e) et KIENY (46e), pour Barr : Levy (48e). Arbitre M. FUCHS de Schweighouse assisté de M. ZIMMERMANN de Châtenois et M. SUTTERLITTI de Kintzheim.

En première mi-temps, adossés au vent, les visiteurs prirent un départ rapide et dès la 3eme minute, BOITEUX vit son tir repoussé par le poteau. A peine quelques instants plus tard, un tir canon de BURKARDT rasa la transversale. Les locaux reprirent du poil de la bête et se montrèrent dangereux, notamment par LEVY. Après un quart d'heure de jeu, Sélestat fut récompensé de sa domination. Sur un centre tir de FEKETE, SEITZ était à point nommé pour catapulter le ballon dans la cage de HERRMANN. A peine dix minutes plus tard, sur un magnifique travail de BOITEUX qui fit 60 mètres balle au pied, STENGER n'eut plus qu'à pousser le cuir dans le but vide. La fin de la première mi-temps vit la réaction des locaux notamment sur une magnifique tête d'ODENBACH qui frôle le poteau. Mi-temps 0 à 2.

Dès la reprise, coup de théâtre: Sélestat aggrave le score suite à une grossière erreur défensive. Deux minutes plus tard suite à une hésitation coupable de la défense des visiteurs, LEVY poussa le ballon dans les filets, au nez et à la barbe de SCHLEPPY. Par la suite Barr essaya bien de refaire son handicap, LEVY et ODENBACH se montrèrent dangereux, mais le score en restera finalement là. Score logique, vu la physionomie de la partie.

Excellent arbitrage.

(Dernières Nouvelles du Lundi – sept 1979)

 

 

MATCH DU 9 SEPTEMBRE 1979

F.C. HILSENHEIM – F.C. BARR 1 : 0

Privés de BONNET et MEY, les hommes de Robert KOHLER ont néanmoins montré de nets progrès face aux vignerons barrois. Pendant toute la première mi-temps le jeu fut alerte et d'un très bon niveau, cette mi-temps était d'ailleurs fort animée et les deux équipes se créèrent des occasions de but. Ainsi aux 14e, 24e et 25e minutes, des tirs de JEHL, UHLRICH et SIMON frôlaient les poteaux. Barr, de son côté, se montrait très menaçant surtout par les deux ailiers.

En seconde mi-temps, les locaux accentuèrent l'allure et leur milieu de terrain, MARTIN, JEHL, UHLRICH règne en maître. A la 49eme minute de jeu, HAAS, très roublard, se joua de plusieurs défenseurs mais échoua sur le gardien qui en renvoyant du pied permit à SCHMITT de bien servi JEHL qui marqua d'un tir en coin. A la 65eme minute, STEYDLI adressa un fort joli centre qu'UHLRICH reprend en pleine course, mais le gardien visiteur au prix d'une incroyable détente sauve son but. Le même UHLRICH voit cinq minutes après, sa reprise à bout portant frôler le poteau. En fin de partie, vive réaction des visiteurs, qui font le forcing et SIMON suppléé DANGEL sur la ligne. Ce même SIMON, deux minutes après sema la panique dans la défense de Barr en dribblant le gardien et plaça un centre en retrait qui ne fut pas exploité.

(Dernières Nouvelles du Lundi – sept 1979)

 

 

 

MATCH DU 16 SEPTEMBRE 1979

BARR - GERSTHEIM 3-3

Cette rencontre s’est déroulée sur une pelouse en parfait état devant 150 spectateurs environ. On note une légère domination des visiteurs durant le premier quart d’heure, les verts semblant crispés et brouillons. Ainsi le portier HERRMANN sauvait la mise à son équipe à plus d’une reprise. Comble de malchance, le capitaine FLIEG devait quitter ses coéquipiers après 30 minutes. C’est un peu contre le cours du jeu que LEVY, à la limite du hors-jeu, donnait l’avantage à son équipe à la suite d’une bévue de la défense adverse. Huit minutes plus tard, un penalty sévère mais justifié pour faute de main de SPIELMANN allait permettre aux gars de KNOBLOCH d’égaliser. Score à la mi-temps : 1-1.

Sévèrement sermonnés aux vestiaires par STEIN, les vignerons attaquèrent d’entrée. Mais coup de théâtre à la 50e’, lorsque HERRMANN laisse filer entre ses jambes une balle facile, ce dont profite l’avant-centre adverse pour donner l’avantage à ses couleurs. Gerstheim, sur une nouvelle erreur du portier local pourtant excellent en première mi-temps allait aggraver la marque et personne du côté local ne croyait au miracle.

Les Barrois allaient redresser la situation, tout d’abord par HOLM, d’un tir de 40 mètres que le goal adverse n’arrivait pas à maîtriser. Puis par LEVY suite à une belle attaque collective à cinq minutes de la fin. Les Barrois revenaient de loin. Arbitrage de M. ZUMSTEG de Boesenbiesen.

(Dernières Nouvelles du Lundi – sept 1979)

 

 

 

MATCH DU 23 SEPTEMBRE 1979

U.S. NORDHOUSE – F.C. BARR 0 : 0 (arrêté)

D'emblée ce fut une rencontre d'un excellent niveau. Les occasions locales commencèrent par MEYER à la 2eme minute qui décocha un bon tir. A la 21eme minute, l'excellent arbitre M. SCHWEBEL de Mundolsheim, donna un avertissement à MEYER. A la 41 eme minute, ce fut LIPP qui fut à deux doigts de donner l'avantage aux locaux.

En seconde période, les vignerons se créèrent une bonne occasion. A la 50eme minute, l'inter droit visiteur, sur coup-franc, obligea RIETSCH à une belle parade. A la 65eme minute, MEYER écopa d'un carton rouge. Il s'en prit à l'arbitre et ce dernier, normalement, arrêta la rencontre. Cette dernière, pourtant à la portée des locaux fut donc entièrement gâchée.

(Dernières Nouvelles du Lundi – sept 1979)

 

 

 

MATCH DU 30 SEPTEMBRE 1979

F.C. BARR – F.C. KRAUTERGERSHEIM 2 : 2  

Mi-temps 1:0. Buts pour Barr : ANCEL aux 20e et 77e, le dernier sur penalty. Buts pour Krautergersheim: WEBER (51e) et KIEFFER (56e). Arbitrage de M. HENE de Reichstett – 150 spectateurs.

Adossés au vent en première mi-temps, les Barrois dominèrent légèrement, mais sans trop inquiéter le gardien adverse et au fil des minutes les visiteurs, supérieurement organisés au milieu de terrain, mirent le nez à la fenêtre mais ils se heurtèrent à un excellent PERRIN. Témoin, ce tir à la 15eme minute de WEBER où il eut un réflexe extraordinaire. Mais sur la contre-attaque, GOEPP subtilisa le ballon au défenseur adverse, servit ANCEL qui profita de l'hésitation du gardien pour le lober imparablement. Plus rien ne sera marqué avant la pause.

Dès la reprise, les visiteurs prirent le match en main et à la 51eme minute, WEBER se trouva à point nommé pour battre PERRIN. Les avants locaux ne voyaient pratiquement plus la balle et ce qui devait arriver arriva. Cinq minutes après, parti en nette position de hors-jeu, KIEFFER s'en alla battre tranquillement PERRIN sorti à sa rencontre. Les locaux vexés réagirent immédiatement sous l'impulsion de leur meneur de jeu ANCEL. Les locaux furent enfin récompensés à la 77eme minute, LEVY se faisant bousculer dans la surface de réparation. Sans hésiter, l'arbitre indiqua le point de penalty et ANCEL ne se fit pas prier pour égaliser.

(Dernières Nouvelles du Lundi – sept 1979)

 

 

 

MATCH DU 14 OCTOBRE 1979

F.C. BARR – A.S. VAUBAN II  4 : 0

Les buts: GOEPP (34e) – WERLE (47e) – AUFDERBRUCK (75e) et LEVY (78e). Arbitre M. FUCHS de Bolsenheim.

Les Barrois bien que privés en dernière minute d'ANCEL attaquèrent franchement la partie et GOEPP ouvrit le score suite à une tâte d'ODENBACH. Auparavant les vignerons ratèrent le coche à plusieurs reprises. Mais les visiteurs restèrent dangereux sur contres et se heurtèrent à la défense locale.

Coup de théâtre à la 47eme minute, suite à une balle relâchée par le gardien strasbourgeois, WERLE n'eut plus qu'à la pousser dans le but. Vauban essaya de réagir mais la défense barroise regroupée autour de DABEL fit front avec beaucoup d'autorité. Les hommes de STEIN creusèrent l'écart à la 75eme minute suite à un tir d'AUFDERBRUCK, puis par LEVY à la 75eme minute.

(Dernières Nouvelles du Lundi – oct  1979)

 

 

 

MATCH DU 21 OCTOBRE 1979

F.C. BARR – F.C. ANDLAU 1 : 1

250 spectateurs - terrain en excellent état – Mi-temps 1 – 0. Buts pour Barr : GOEPP (20e’); pour Andlau : RIETSCH (89e’) – Arbitre M. SYDA de Reichstett.

Le traditionnel derby du vignoble a tenu toutes ses promesses. C’est Andlau qui aura la première occasion nette à la 12e’ par HAENSEL qui échoue sur le gardien PERRIN en grande forme. A la 20e’, sur une grosse erreur de la défense andlavienne, GOEPP s’interpose et ouvre le score pour les locaux. Les visiteurs réagissent et la bonne défense barroise à fort à faire pour endiguer les assauts adverses. Une bonne occasion se présente pour le Barrois LEVY à la 39e’, mais son tir est dévié au dernier moment.

La seconde mi-temps voit les visiteurs en action pour tenter d’égaliser, mais le gardien barrois est chaque fois à la parade. Les verts marqueront même un 2e but sur une reprise de ANCEL. L’arbitre ne validera pas le but laissant le jeu se poursuivre, alors que tout le stade croyait au 2-0. Au fil des minutes, le suspens grandit et les supporters locaux ont le frisson dans le dos quand un tir de l’ailier gauche d’Andlau frappe le montant. A présent, on essaie de conserver l’avantage d’un but parmi les Barrois, mais à la 89e’, sur corner, une mêlée générale se produit devant le but barrois et le gardien local se trouvant à terre, RIETSCH en profite pour arracher une égalisation inespérée. Egalisation méritée toutefois au vu du déroulement de la rencontre.

 

 

 

MATCH DU 28 OCTOBRE 1979

A.S. OSTHOUSE – F.C. BARR 1 : 2

Mi-temps 1:1 – Arbitre M. ROTH de Steinbourg.

C'est seulement devant une cinquantaine de spectateurs et sous un ciel gris que débute cette rencontre. Osthouse part sur les chapeaux de roue et domine à outrance dans le premier quart d'heure, les avants d'Osthouse ratent à trois reprises des occasions en or par maladresse et par excès de précipitation. A la 20eme minute, une passe en retrait trop molle permet à l'avant centre de Barr d'ouvrir la marque. Osthouse se reprend et l'avant centre NEFF, d'une jolie tête, égalise à la 29eme minute. Plus rien ne changera jusqu'à la mi-temps.

En deuxième période les deux équipes font jeu égal. Les défenses prennent le pas sur les attaques et il faut une erreur monumentale de la défense d'Osthouse pour que Barr puisse prendre l'avantage à la 67eme minute par l'avant centre. 

(Dernières Nouvelles du Lundi – oct 1979)

 

 

 

MATCH DE COUPE DE D'ALSACE - MATCH DU 4 NOVEMBRE  79

U.S. MITTELBERGHEIM – F.C. BARR 0 :1

Disputée devant une belle galerie, cette rencontre a été jouée avec un fair-play exemplaire des deux équipes. Les locaux, crispés par l'enjeu, eurent le mérite de ne pas s'affoler devant les Barrois qui partaient comme favoris certains. Les visiteurs adossés au vent dominèrent les débats. Les locaux privés de trois titulaires manquèrent de réussite. Pour comble de malheur, KIENTZ le patron de la défense dut sortir sur blessure à la 35eme minute, ce qui dérégla la défense locale.

Coup de théâtre à la reprise, sur une passe anodine qui aurait du être dégagée à temps, le libero de l'USM temporisa de trop et se fit souffler la balle par AUFDERBRUCK, le véloce ailier barrois, qui logea la balle dans les filets. Le public s'attendait à l'effondrement des locaux après ce malheureux coup du sort mais il n'en fut rien. Et le jeu s'équilibra avec deux nettes occasions de but pour les visiteurs.

(Dernières Nouvelles du Lundi – nov 1979)

 

 

 

MATCH DU 11 NOVEMBRE 1979

F.C. BARR – U.S. HEIDOLSHEIM 1 : 3

Les Barrois sont les premiers en action et obtiennent deux nettes occasions sans pour autant arriver à concrétiser par excès de précipitation. Heidolsheim se dégage adroitement et suite à une rapide contre-attaque, l'avant centre MULLER lobe le gardien local pour ouvrir le score. Les Barrois se ruent à l'attaque, les coups francs pleuvent mais les visiteurs gardent leur sang-froid et sur une nouvelle contre-attaque, GROSS ajuste un tir de 25 mètres qui fait mouche. 2 à 0 à la 26ème minute. Pire pour les locaux à la 38ème minute, MULLER, déborde sur l'aile droite et son centre est accompagné derrière la ligne par G.GROSS. Les Barrois vont réussir à réduire le score peu avant la mi-temps par GOEPP qui reprend un coup-franc d'ANCEL qui venait d'être renvoyé par la transversale.

En deuxième mi-temps, les Barrois acculeront les visiteurs sur leur but pendant 45 minutes, mais aucune des nombreuses occasions et aucun des nombreux coups francs bien placés ne pourra tromper la solide défense visiteuse qui se dégage énergiquement.

Bon arbitrage de M. TRINGLER de Ste Croix aux Mines

(Dernières Nouvelles du Lundi – nov 1979)

 

 

 

MATCH DU 18 NOVEMBRE 1979

F.C. BARR – F.C. HERBSHEIM 4 : 0

Stade Degermann – Pelouse très grasse – une centaine de spectateurs – Excellent arbitrage de M. MAESCHLER du Neuhof. Les buts : LEVY (35e’,56e’ et 71e’) et ANCEL (82e’ sur penalty)

Se battant sur chaque balle, essayant de combiner de manière collective, la troupe de G.STEIN, après plusieurs essais infructueux allait prendre l’avantage par le vieux routinier qu’est LEVY qui mystifia le gardien adverse par un pointu, alors que tout le monde s’attendait à un centre. Les visiteurs mirent aussi le nez à la fenêtre et le goal PERRIN fut mis à l’ouvrage.

Dès la reprise, Herbsheim avait une belle occasion d’égaliser, mais au dernier moment, FLIEG, qui fît sa rentrée, clarifia la situation. Et c’est encore LEVY qui, sur centre de WALTER, trompait le gardien adverse de la tête. Sans se laisser abattre, les visiteurs tentèrent de réduire la marque, mais la défense locale fut intransigeante à l’image de DABEL. LEVY, toujours lui, fut à l’affût pour scorer une nouvelle fois. Le dernier quart d’heure allait être entièrement à l’avantage des vignerons, car Herbsheim accepta la défaite et ce sera ANCEL, le stratège local qui établira le score final sur penalty.

M.MAESCHLER fut un directeur de jeu exemplaire et impartial.

(Dernières Nouvelles du Lundi – nov 1979)

 

 

 

MATCH DE COUPE DE D'ALSACE - MATCH DU 25 NOVEMBRE  79

F.C. BARR – F.C. ROSSFELD 2 : 0

Il aura fallu 58 minutes aux Barrois pour trouver la faille dans la défense renforcée des visiteurs lesquels ne dépassèrent que rarement la ligne médiane. C'est dire combien la domination territoriale barroise était évidente mais malheureusement on cafouillait au sein de l'attaque locale. Dès la reprise on sentait les Barrois plus motivés et plus saignants alors que du côté visiteur on eut l'impression que les efforts déployés durant les premières 45 minutes commençaient à peser dans les jambes. La domination locale reprit de plus belle et le gardien des visiteurs eut la baraka à plusieurs reprises. Mais dut néanmoins s'avouer vaincu sur une reprise de volée magistrale d'Ancel à la 58e’ lequel ouvrait le score de façon magistrale. Il était temps. Le break chauffait à maintes reprises car en cette seconde période les occasions de but furent très nombreuses pour les hommes du capitaine Flieg. Mais soit par précipitation, soit par manque de chance ils n'arrivèrent pas à conclure. Pendant ce temps les timides contre-attaques visiteuses furent une proie facile pour la défense locale. Ancel allait établir le score final à la 78e’ d'une belle tête, suite à un centre précis de Stein. Malgré des occasions de grands magasins sur la fin du match les " vignerons " n'arrivèrent pas à creuser l'écart. Bon arbitrage de M. Charbonnier de Strasbourg.

 

 

 

MATCH DU 2 DECEMBRE 1979

A.S. CHATENOIS – F.C. BARR 2 : 1

C'est la formation de Barr qui donna le ton en première période. C'est elle également qui marqua le premier but à la 20eme minute. Attaques et contre-attaques se succèdent. Châtenois se heurta à une défense bien regroupée. Mi-temps 0 : 1

En seconde période, les offensives se succèdent sans consécration. Il faut attendre la 65eme minute et la rentrée de UHLRICH.  La physionomie de la partie change alors. A la 70eme minute, UHLRICH centre pour VECIN qui reprend de volée. Dix minutes plus tard, UHLRICH, encore lui, sert bien ZANELLA. Reprise imparable de la tête, Châtenois prend l'avantage.

(Dernières Nouvelles du Lundi – dec 1979)

 

1

AS VAUBAN II

7

2

2

21:13

16 pts

2

AS ELECTRICITE

6

3

2

24:11

15 pts

3

HILSENHEIM

6

2

3

18:12

14 pts

4

ANDLAU

4

4

3

13:10

12 pts

5

BARR

4

3

4

20:17

11 pts

6

HEIDOLSHEIM

5

1

5

15:16

11 pts

7

CHATENOIS

4

3

4

13:15

11 pts

8

OSTHOUSE

4

2

5

17:21

10 pts

9

HERBSHEIM

4

1

6

15:23

9 pts

10

NORDHOUSE

3

2

6

21:22

8 pts

11

KRAUTERGER

1

6

4

15:23

8 pts

12

GERSTHEIM

2

3

6

17:26

7 pts

 

 

Noël au FC Barr

La grande famille de la section des jeunes du FC Barr s'est réunie samedi autour du père Noël et du majestueux sapin. Dans son allocution de bienvenue le président de la section salua une centaine de jeunes footballeurs accompagnés pour la plupart de leurs parents. Ce qui fit environs 200 personnes rassemblées au hall de réception de l'Hôtel de Ville de Barr, trop petit pour la circonstance. M. Kormann y salua également le maire M. Krieg, M. Usche, membre du conseil de la LAFA, l'adjoint Mutzig, M. Hurstel membre de la LAFA et du FC Barr, le Dr Bruno Krieg membre de la commission régionale médicale de la LAFA, M. Barthelmebs, entraîneur des jeunes etc. Ces derniers furent gratifiés de nombreuses friandises, gadgets, ainsi que d'un billet d'entrée pour un match au Racing. Une collation leur a été offerte ainsi qu'aux parents, avec brioches et petits gâteaux. Puis le père Noël entonna avec les jeunes des chants de Noël et l'ambiance fut extraordinaire. MM. Usche, Laux et Kormann mettant encore l'accent sur l'énorme travail accompli par Bernard Barthelmebs et son aide Pascal Kormann, les mercredis après-midi lors des entraînements (photo DN)

 

 

COUPE D’ALSACE – 3 eme TOUR - MATCH DU 13 JANVIER 1980

BARR - WESTHOUSE 2-1 

Les viticulteurs aussi mordants que le froid

Stade municipal de Barr. Temps froid. Terrain gelé. 400 spectateurs environ. Les buts pour Barr : Stein Yannick 7e' et Lévy 28e' ; pour Westhouse :J.M. Huck64e'. Les équipes : Barr avec Perrin, Spielmann, Holm, Dabel, Walter, Flieg, Meinau, Ancel, Goepp, Lévy, Stein Yannick puis Guth 83e'. ; Westhouse avec Philipps, Dotter, Mohler, Grevis, Derker puis Hohenleitner 46e', Vetter, Oberlé, J.M. Huck, Pabst, Willmann, Huck Maurice. Arbitre M. Zagni (Colmar), assisté à la touche par MM Martin (Dambach-la-Ville) et Schaefhold (Epfig). Avertissement à Goepp 88e'.

" Nous, ce qu'on espérait, c'était qu'ils ne prennent pas une volée. Lorsque nous les avons entretenus de nos espérances, ils nous ont ri au nez. " Quoi ? La raclée. Pas question. Nous voulons gagner ! " Alors, nous nous sommes aussi persuadés qu'ils pouvaient gagner. " M. Barthelmebs, l'infatigable animateur du FC Barr - comme tous les dirigeants de ce club du milieu de tableau en 1ère division - dut se rendre à l'évidence. Ils en voulaient les joueurs barrois. Même Francis Lévy, le vice-président qui occupe le poste d'avant-centre, avait mangé du lion. Jusqu'à 5 h du matin, ils avaient participé à la petite fête que les dirigeants avaient organisée samedi. Ils en voulaient d'autant plus, les joueurs barrois que leur entraîneur Gérard Stein ne pouvait encourager sa troupe du bord de la touche. Il était en voyage d'affaires à Paris. Mais qu'importe ! Face au champion d'automne d'une de deux promotions bas-rhinoises les Barrois se lancèrent à cœur perdu dans la bataille. A grands coups de botte, ils repoussaient les coups de boutoirs de l'AS Westhouse. Visiblement, les locaux encouragés par 400 spectateurs, étaient mordants. Comme le froid. Ils prenaient davantage de risques. Les hommes du président Huck eux refusaient de les prendre. Ils comptaient sur leur technique voire leur expérience pour faire la décision. De plus, ils étaient beaucoup plus gênés que leurs adversaires par l'état du terrain. 

Un pressing infernal

 Il était quasiment impossible de faire des passes. Le terrain bosselé et gelé obligeait plutôt les joueurs à lancer de grandes balles en avant. Et dès la 7e', sur un centre de la droite de Goepp, Yannick Stein, le fils de l'entraîneur, s'était jeté au devant de Philipps, le gardien westhousois, pour pousser le ballon au fond des filets. A peine remis de ce choc, les promotionnaires encaissaient un second but, à la suite d'une contre-attaque et d'un tir croisé du vice-président Lévy. Malgré quelques réactions du jeune Pabst et de Jean-Marie Huck, de loin les attaquants visiteurs les plus dangereux, Bar contrôla le jeu jusqu'à la mi-temps et même pendant les vingt premières minutes de la seconde. L'" ancien " Dabel et le stoppeur omniprésent Holm dégageaient tous les ballons chauds. Et comme les " rouges " de Westhouse étaient alors curieusement absents dans l'entre jeu voire maladroits, la machine barroise était sans cesse relancée. Mais le vent tourna vers la 60e', Westhouse resserra ses rangs et effectua un pressing infernal qui amena un but. Mais un seulement. Sur un centre de la droite de Hohenleitner, Jean-Marie Huck reprit de la tête. Perrin, qui, jusque là et après ce but, fut irréprochable n'y pouvait mais. Par la suite, la pression des promotionnaires fut plus vive encore Mais comme s'ils défendaient leur vie, les " verts " résistèrent avec courage. Leurs supporters tremblèrent jusqu'à la fin malgré une courte accalmie vers la 80e' qui permit à Meinau, Ancel et Goepp de solliciter Philipps. Mais Westhouse, finalement, n'était dangereux que sur les corners. Il fallait davantage d'imagination pour bousculer les solides défenseurs du FC Barr. 

Bernard DELATTRE

Bernard WALTER face à Jean-Marie HUCK ( AS Westhouse)
On reconnaît au fond Francis ANCEL, à droite Roger FLIEG

 

 

Héros de la Coupe d'Alsace après sa victoire sur Westhouse

FC Barr : " Ah ! si l'esprit de Hirtzfelden soufflait aussi chez nous"

Le FC Barr est, lui aussi, entré dans la légende du 4e tour de la Coupe d'Alsace. Grâce à sa victoire (2-1) sur les promotionnaires de Westhouse, le FC Barr semble bien parti pour se rapprocher de l'exploit qu'il réalisa il y à quatre ans lorsqu'il atteignait les huitièmes de finale où, il s'inclina face aux amateurs du Racing. L'exploit sur Westhouse a été f^té comme il se doit. Mais l'ivresse de la victoire n'a pas grisé les dirigeants du club barrois. Les problèmes auxquels ils sont confrontés demeurent entiers.

" Ah ! si l'esprit qui souffle à Hirtzfelden soufflait aussi chez nous. " Assis sur la petite table d'une infirmerie triste et patinée par le temps, M. Alphonse Laux, le président du FC Barr, et Bernard Barthelmebs, le directeur de l'école de football, tournaient leurs regards au-delà du Ried, vers la Hardt. Ils ignoraient encore que le vainqueur de la Coupe d'Alsace venait de tomber les armes à la main face au prestigieux FC Mulhouse. " Oui, à Hirtzfelden, ce doit être merveilleux ! Tout le village doit vivre avec son club ? L'esprit de clocher, au bon sens du terme, permet aux joueurs de se transcender ! ", regrettaient en chœur les deux dirigeants du FC Barr.

PAS DE MERCENAIRES

" Si un tel esprit soufflait, reprend M. Laux, peut-être n'aurions-nous jamais perdu nos grands joueurs. Peut-être jouerions-nous un rôle en promotion au moins. Et peut-être même n'aurai-je jamais été élu président du FC Barr, car je n'habite pas Barr. La moitié des membres de notre comité, s'ils sont Barrois de cœur, ne sont pas Barrois de naissance. Et puis, chez nous, en raison de la concurrence des autres sports, il est difficile de mettre sur pied une équipe entièrement locale. "
Ne croyez pas, cependant, que le FC Barr soit constitué d'une équipe de " mercenaires " qui ne mouillent leur maillot que si la récompense est taillée dans un lingot d'or. Pas du tout. La vaillance, l'opiniâtreté avec laquelle les coéquipiers de Roger Flieg ont lutté pour éliminer l'AS Westhouse, prouve le contraire. " En fait, nous expliquait Bernard Barthelmebs pendant le match, notre équipe comprend une ossature de joueurs habitant la couronne barroise. Mais ils ont ét formés chez nous. Depuis le début de la saison, nous avons inclus dans notre équipe première un certain nombre de jeunes, comme le gardien Perrin ou l'arrière Walter. "

UNE OSSATURE POUR L'AVENIR

" Oui, reprend le président, à la fin de la saison nous avons décidé de changer de politique. Nous n'avons voulu retenir aucun joueur. Six sont partis vers d'autres horizons. Nous avons rappelé Gérard Stein comme entraîneur. C'est un meneur d'hommes. Au départ de la saison, nous n'avions comme ambition que le maintien. Mais, derrière l'équipe réserve des Pierrots, le championnat est si serré que nous pourrions encore envisager la montée. Mais ce n'est pas notre objectif majeur. Nous voulons former une ossature pour l'avenir. "
Paradoxalement, en effet, le FC Barr n'est jamais monté plus haut que la première division. Le regretté Segundo Pascual l'avait porté jusqu'en première division. Il y a une quinzaine d'années. Après le départ de l'ancien professionnel du Racing, le FC Barr est retombé en 2e division. En 1970 cependant, il est revenu à son ancien niveau. " Depuis, nous jouons les Poulidor, explique encore M. Laux. Lorsqu'il n'y a qu'une promotion, nous terminons seconds. Lorsqu'il y en a deux, nous finissons 3e. Lorsqu'il y en à quatre nous sommes 5e'. "
Sans abandonner les principes fondamentaux de sa politique, Barr veut reprendre sa marche en avant. " Nos deux victoires successives sur Gerstheim en coup de secteur et sur Westhouse e Coupe d'Alsace devraient nous donner un coup de fouet ", confie M. Barthelmebs. A tel point que le voyage aux Baléares récompensant une bonne saison devient déjà projet. Il sera financé en partie par la caisse des joueurs, les émoluments que l'entraîneur aurait dû percevoir et les bénéfices des différentes soirées amicales qu'organisent les équipiers premiers.

PAS UN CLUB RICHE

Le FC Barr, malgré tout, n'est pas un club riche. " Contrairement aux clubs de la plaine du Rhin, nous sommes obligés de mendier pour équilibrer nos budgets. Le FC Barr compte quelque 150 licenciés répartis en huit équipes et 50 jeunes à l'école de football. Nos recettes nous permettent de faire tourner la machine. Mais il nous est impossible d'investir ", explique le président.
Club pilote pour ses installations il y a vingt ans - et notamment ses vestiaires dont le plan a servi de modèle à celui du stade Charles Frey à Strasbourg - Barr paie aujourd'hui l'avance qu'il possédait dans les années 55.
" Depuis, les autres clubs nous ont rattrapés et dépassés. Ce qu'il nous faudrait aujourd'hui, c'est un club-house. Il est peut-être moins important les soirs de victoire où les joueurs se retrouvent dans un restaurant que les soirs de défaite où tout le monde rumine sa fureur chez lui ", explique le président.
Et il y a aussi le problème du terrain. Il est sur-employé/ La commune vient certes d'aménager un terrain en stabilisé pour l'entraînement. Mais le manque d'un deuxième terrain engazonné se fait cruellement ressentir. " Il est dans les projets de la municipalité d'acquérir des lits derrière le stade le construire, il faudra patienter en attendant ", confie M. Laux qui réfute les arguments de bon nombre des membres du comité se plaignant de la passivité des élus.
" Si la commune nous facturait toutes les dépenses d'électricité, d'eau chaude etc. dont nous jouissons gratuitement, ces personnes réviseraient peut-être leur jugement. "
Le Président Laux est sage. Et la sagesse n'est-elle pas une vertu des dirigeants de sport ?
Bernard DELATTRE (16/01/1980)

 

 

 

MATCH DE COUPE D'ALSACE – 4 eme TOUR – MATCH DU 10 FEV 1980

U.S. DACHSTEIN – F.C. BARR  2 : 3

Match méritoire du représentant de la troisième division devant le FC Barr, sociétaire de la division I, qui finalement ne s'est imposé que par un petit but d'écart (2 : 3). Les Barrois prirent la direction des opérations et ils dominèrent largement les débats pendant les vingt premières minutes. Puis, à la 30eme minute, sur un magnifique centre, Francis LEVY parvint à ouvrir la marque. 1 à 0 pour Barr à la mi-temps.

Dès la reprise, Dachstein rua résolument dans les brancards et à la 55eme minute, MUHLMEYER, sur coup-franc, redressa la situation en égalisant 1 à 1. Puis l'arbitre accorda un penalty à Barr qui ne fut toutefois pas transformé, le gardien étant sur la trajectoire du ballon. Barr réussit néanmoins à reprendre l'avantage par ANCEL qui loba le gardien avant de marquer le troisième but: 1 à 3. Enfin, à dix minutes de la fin, Dachstein réussit une belle percée et HEINI, l'avant centre, profita de l'aubaine pour réduire à 2 à 3. La fin du match fut très palpitante car Dachstein tenta le tout pour le tout pour obtenir l'égalisation. Barr réussit à garder l'avantage, se qualifiant ainsi pour le prochain tour.

(Dernières Nouvelles du Lundi – fev 1980)

 

 

 

MATCH DU 17 FEVRIER 1980

F.C. KRAUTERGERSHEIM – F.C. BARR 1 : 1

Devant une centaine de spectateurs, cette rencontre débuta à vive allure et dès la 8eme minute, WAGNER reprit victorieusement le corner tiré par WEBER. La balle circulait rapidement d'un camp à l'autre et à la 20eme minute, un tir violent de CORSO passait de peu à côté.

A 10 minutes de la fin, Barr devait égaliser sur contre, alors que les locaux hésitaient, croyant à un coup franc de l'arbitre.

(Dernières Nouvelles du Lundi – fev  1980)

 

 

 

MATCH DU 24 FEVRIER 1980

F.C. BARR – F.C. HILSENHEIM 1 : 1

C'est pendant les arrêts de jeu, à la 93eme minute, que sur un cafouillage, Hilsenheim a obtenu l'égalisation. Ce fut ANCEL qui ouvrit la marque à la suite d'une belle attaque amorcée par l'auteur du but et relayé par C. STEIN. On était à la 28eme minute. Par la suite, les visiteurs eurent quelques réactions bien jugulées par la défense locale.

Le gardien visiteur eut également l'occasion de démonter son talent notamment sur des tirs du meneur de jeu ANCEL. Ce fut en définitive une rencontre hachée par les nombreux coups de sifflet de l'arbitre. La fin du match fut assez houleuse et c'est bien regrettable pour un match qui promettait beaucoup.

(Dernières Nouvelles du Lundi – fev  1980)

 

 

 

MATCH DU 2 MARS 1980

F.C. BARR – U.S. NORDHOUSE 1 : 0

Stade Degermann – pelouse souple – mi-temps 0 – 0 . Le but pour Barr : LEVY à la 78e’. Arbitrage de M.DEHATTEN (FFA).

Devant 150 spectateurs environ, les vignerons ont arraché une précieuse mais difficile victoire face à un adversaire accrocheur en diable et dont l’énergie frôlait souvent la limite du fair-play. Ce fut donc une âpre bataille au cours de laquelle les meilleures occasions furent néanmoins barroises, surtout en deuxième mi-temps.

D’abord à la 18e’, lorsque personne n’est à la réception d’un centre de GOEPP, alors que le gardien adverse avait relâché le ballon. Les visiteurs eurent également une occasion à la 35e’, mais elle fut enrayée in extremis par HOLM.

A la reprise, les Barrois tentaient le tout pour le tout et le gardien RIETSCH fut très à l’ouvrage. C’est d’ailleurs lui qui évita l’ouverture du score à la 58e’ au prix d’une belle détente, suite à un tir de MEINAU. Mais il ne put rien à la 78e’, sur un tir de LEVY, suite à une belle action de l’attaque barroise.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mars 1980)

 

 

 

MATCH DU 9 MARS 1980

A.S. VAUBAN II – F.C. BARR 0 : 2

Le leader a dû s’incliner devant une équipe plus réaliste. Les hommes de LAZARUS manquèrent le coach durant les vingt premières minutes où tour à tour MUHL(7e’), MULLER (18e’) et BADJIKA (20e’), ratèrent des occasions propices. Par contre, l’avant-centre visiteur LEVY exploite un coup-franc d’ANCEL pour glisser le balle hors de portée de KELHETER. Les vignerons faillirent ensuite aggraver la marque par ANCEL (28e’) dont le boulet de canon manqua de peu le cadre et par GOEPP (35e’) dont la tête frisa la transversale. Mi-temps 0-1.

Six minutes, après le repos, sur centre de l’ailier droit GOEPP, la reprise de LEVY fit mouche pour le 0-2. D’ailleurs, le remuant LEVY constitua pour les arrières de céans un danger constant sur tout le front de l’attaque. Durant, le dernier quart d’heure, les avants Strasbourgeois qui n’arrivaient pas à trouver leurs marques firent le forcing, mais REMPP (78e’) et MUHL (85e’) échouèrent dans leurs tentatives, de sorte que les campagnards remportèrent une victoire qui n’est pas imméritée.

Bon arbitrage de M.EHRHARDT de Weitbruch.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mars 1980)

 

 

 

MATCH DE COUPE D'ALSACE – 5 eme TOUR – MATCH DU 16 MARS 1980

F.C. BARR – F.C. OBERHASLACH 0 : 1

La condition physique a prévalu

STADE DE BARR – 300 spectateurs environs – Mi-temps 0 : 0. Les équipes: Perrin, Dabel, Walter, Holm, Spielmann, Flieg, Meinau, Ancel, Stein, Goepp, Levy, Fritschmann, Stein,pour le FC Barr. Lotz, Riss, Bernhard, Fassnacht, Hoermann, Koestel, Huck, Wagentrutz, Zopfmann, J-C Spielmann, E. Spielmann, Bock et Metzler pour le FC Oberhaslach. Le but: E. Spielmann à la 75e minute. Excellent arbitrage de M. Boehler de Dachstein assisté de MM. Sutterlitti de Kintzheim et Hauswald de Ste Croix aux Mines.

Plus que tactique ou technique, ce match de Coupe d'Alsace entre les deux divisionnaires de la Départementale I, a été dominé et remporté par la condition physique. Et dans ce domaine, le FC Barr a du rendre les armes en seconde période, et au moment où les « rouges » commencèrent à imposer leur masse athlétique et à pousser sur l'accélérateur.

Et pourtant, on ne peut reprocher grand chose au FCB du président LAUX. Volontaires sur la balle, certainement plus techniques, mais aussi parfois trop précipités et pêchant dans la finition, les « verts » paraissaient vouloir bousculer ces solides gaillards à la carrure de bûcherons. Mais la défense visiteuse, solide comme un roc, ne plia pas. Malgré les déboulés et les centres de GOEPP, dont certains furent véritablement et lamentablement gâchés par ses coéquipiers.

Au contraire, le milieu de terrain rouge, bien orchestré autour de l'omniprésent KOESTEL, relançait sans cesse à grands coups de botte, les avants dans la défense verte. Il est significatif dans ce match, que toutes les balles hautes échappèrent complètement à la défense locale, qui eut parfois beaucoup de mal à s'en sortir.

Jouée sur un rythme vif et alerte, la partie fut très plaisante à suivre. Et les occasions d'ouvrir le score partagées.

Les plus nettes furent à mettre à l'actif de MEINAU à la 13e, lorsque sa tête passa à côté. Puis de ZOPFMANN qui vit sa reprise de volée et à bout portant déviée à la 16e par une manchette de PERRIN.

Puis STEIN à la 22e, mit la balle à côté du but grand ouvert (on se demande comment). Et finalement le but fut sauvé sur la ligne, par un arrière de Barr à la 26e, sur une tête de J-C SPIELMANN.

Le score n'allait plus rester vierge après la pause. On pensait bien qu'il allait être ouvert sur ce tir canon (au-dessus) de WALTER. Mais les « verts », une nouvelle fois devaient déchanter. Et Oberhaslach prenait de plus en plus confiance. A la 70e, un cafouillage monstre devant PERRIN donna le frisson aux supporters locaux. De même qu'un tir-canon de HUCK à la 73e.

Et deux minutes plus tard, Ernest SPIELMANN reprit victorieusement un centre de l'ailier HUCK. Les coups de boutoir des visiteurs avaient eu raison du courage et de l'opiniâtreté locales. Il ne restait plus aux visiteurs qu'à tenir le résultat. Ce qu'ils firent fort intelligemment, les réactions d'amour propre des locaux ne servant plus à rien.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mars 80)

 

 

 

MATCH DU 23 MARS 1980

F.C. BARR – A.S. ELECTRICITE 0 : 1

Mi-temps 0 : 1. Le but pour l'Electricité: RITTER à la 42eme. Bon arbitrage de M. ECKERT de Kertzfeld. Une centaine de spectateurs.

Les Strasbourgeois étaient bons à prendre mais on avait l'impression que la machine barroise était rouillée, à tel point que les occasions ne furent guère nombreuses, excepté celle de LEVY à la 32eme minute. Mais son tir fut trop mou et capté facilement par le gardien adverse. Y. STEIN avait également une belle occasion qu'il ne sut exploiter.

En revanche, les électriciens profitèrent d'une mésentente de la défense locale pour inscrire le seul but du match qui sera celui de la victoire. Les hommes de STEIN firent le forcing en seconde période pour tenter d'égaliser mais les attaques barroises furent trop brouillonnes et désordonnées pour espérer surprendre la vigilante défense adverse. 

(Dernières Nouvelles du Lundi – mars 1980)

 

 

 

MATCH DU 30 MARS 1980

F.C. ANDLAU – F.C. BARR 3 : 0

Andlau s’adjuge le derby du vignoble face à Barr

Stade municipal – 220 spectateurs

Arbitrage de M.FUCHS (Schweighouse) assisté de MM. BECK (Sélestat) et KLUGERTZ (Geispolsheim). Les buts : 12e’ Vincent HAURY; 45e’ RIETSCH; 65e’ HAENSEL.

Les équipes

FC Barr: Perrin, Walter, Spielmann, Holm, Dabel, Flieg, Goepp, Meinau, Christophe Stein, Ancel, Yannick Stein, Levy

FC Andlau: Kopf, Richmann, Beiner, Lavigne, Dolder, Rietsch, Vincent Haury, Ramstein, J-Paul Haury, Haensel, Heusser, Schaeffer (76e’).

Les premières minutes de la rencontre se déroulaient dans une ambiance de derby. Les locaux furent les premiers à décrisper l’atmosphère et portèrent le danger à trois reprises devant les buts de PERRIN, mais ce dernier veillait au grain. Pourtant, il fut trahi par son arrière défense, laissant trop de champ aux attaquants locaux et sur une belle ouverture de HEUSSER, Vincent HAURY, très opportuniste, marqua le premier but. Les Barrois répliquèrent aussitôt et ANCEL le meneur de jeu, fut à la base de plusieurs belles actions. L’attaque locale tira de toutes les positions au but, mais PERRIN en bonne forme, fit bonne garde. Il se distingua à la 28e’ en arrêtant un penalty. Pendant 10’, les Barrois donnèrent l’impression de s’imposer, mais leurs attaquants pourtant pourvus de balles, gâchèrent beaucoup d’occasions. Quelques secondes avant la mi-temps, André RIETSCH profita d’un cafouillage pour loger la balle dans les filets.

En seconde période, LEVY, le canonnier de service du FC Barr, prit la place d’ANCEL, mais sa présence au sein de l’attaque ne fut guère payante. Deux actions personnelles de Jean-Paul HAURY (47e’ et 48e’) donnèrent le frisson aux supporters barrois, mais les tirs, pourtant bien placés ne donnèrent rien. A la suite d’un corner botté à la 65e’, HAENSEL marqua le 3e but. Il y eut encore trois occasions pour les locaux, l’une sur coup-franc et les deux autres sur des actions des ailiers de pointe. Très bonne tenue de l’équipe locale qui reste placée pour la phase finale. Par contre, le public s’attendait à un meilleur rendement des visiteurs qui ont abandonné tout espoir de monter.

(Dernières Nouvelles du Lundi –  mars 1980)

 

 

 

MATCH DU 20 AVRIL 1980

U.S. HEIDOLSHEIM – F.C. BARR 1 : 1

But pour Barr à la 1ère minute par HOLM, pour Heidolsheim à la 73eme minute par SCHOEHN. Excellent arbitrage de M. TRINGLER de Ste Marie aux Mines.

Barr ouvrait la marque dès la première minute sur centre venu de la droite, HOLM, tout seul devant le but, n'avait aucune peine à tromper le gardien local. Les locaux, cueillis à froid par ce but surprise, réagirent et prenaient la direction des opérations. Mais tour à tour, les attaquants échouèrent par excès de précipitation devant l'excellent gardien visiteur. A la 35eme minute, sur faute de main d'un défenseur de Barr, l'arbitre siffla un penalty.

La deuxième mi-temps était assez équilibrée, chaque équipe ayant des occasions de marquer. A la 73eme minute, sur centre de l'ailier droit BUNTALL, SCHOEHN, de la tête marque le but égalisateur. A dix minutes de la fin sur une faute d'un défenseur local, l'arbitre accorda un penalty mais le tir sans force de l'avant-centre visiteur était facilement capté par le gardien local.

(Dernières Nouvelles du Lundi – avril 80)

 

 

 

MATCH DU 27 AVRIL 1980

F.C. BARR – A.S. OSTHOUSE 2 : 1

Mi-temps 0:0. Buts pour Barr : LEVY 62e et 75e, pour Osthouse : BAUMERT (55e)  Trés bon  arbitrage de M. KURTZ de Zinswiller.

Les Barrois reviennent de loin ! En effet, après une première mi-temps sans relief au cours de laquelle aucune des deux équipes ne prit le dessus, il fallut attendre la seconde période pour assister à l'ouverture du score. Ce sont les visiteurs du Ried qui marquèrent les premiers grâce à leur rapide ailier BAUMERT. Les vignerons vexés dans leur amour-propre se rebiffèrent et par leur vieux routinier qu'est F. LEVY égalisèrent d'abord grâce à une subtile déviation  puis renversèrent la vapeur pour obtenir le 2 à 1 par le même LEVY, décidément opportuniste.

La fin du match sera mouvementée, car les visiteurs se ruèrent à l'assaut des buts barrois pour tenter d'obtenir au moins le point du match nul. Ils se heurtèrent malheureusement à la vigilante défense barroise. Ce furent même les hommes de STEIN qui, par ANCEL, auraient pu aggraver la marque, mais l'excellent gardien adverse sauvait au prix d'un réflexe étonnant.

(Dernières Nouvelles du Lundi – avril 80)

 

 

 

MATCH DU 4 MAI 1980

F.C. BARR – A.S. CHATENOIS 3 : 0

Stade Degermann en bon état. Mi-temps 0:0. arbitre M. RICHERT de Wimmenau. Buts pour Barr : GOEPP (51e), ANCEL (72e) et STEIN (89e)

La victoire locale, bien que nette par le score, fut pourtant longue à se dessiner. Les visiteurs se défendirent bec et ongles, souvent à la limite de la correction. Ils furent aidés en celà par un arbitrage insuffisamment énergique. Situation d'autant plus regrettable qu'il n'y avait plus d'enjeu pour les deux équipes.

En première période les défenses prirent régulièrement le pas sur les attaques, grâce à deux gardiens très vigilants. Les choses allaient se précipiter en seconde mi-temps, avec l'ouverture du score par l'ailier GOEPP, qui marquait de façon très intelligente. Chatenois dut enfin sortir de sa défensive ce qui facilita les opérations de l'attaque barroise et sur une très belle action collective, ANCEL se trouvait à la réception d'un centre pour marquer un but de toute beauté. La marque sera clôturée par STEIN à la dernière minute.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mai  80)

 

 

 

MATCH DU 11 MAI 1980

F.C. HERBSHEIM – F.C. BARR 3 : 2

Herbsheim qui devait absolument gagner ce match a dû batailler ferme jusqu'au coup de sifflet final pour remporter les deux points  devant une vaillante équipe barroise. En première mi-temps, Barr s'est montré supérieur dans l'entre-jeu, Herbsheim ne jouant que sporadiquement. A la 20eme minute, sur coup-franc de 25 mètres, le tir de SCHMITT frappait le dessous de la transversale et revenait en jeu.

En deuxième période, le match s'animait et à la 65eme minute, BRUN ourait le score de la tête. A la 72eme, HUBRECHT profitait d'un cafouillage pour porter la marque à 2 à 0. Barr revint à 2 à 1 sur un tir dévié par un défenseur local. A 7 minutes de la fin, SCHNEIDER Rémy marquait le 3 à 1 pour Herbsheim. Barr, qui ne s'avouait jamais battu revint encore au score sur un tir de BARTHELMEBS, mais n'arrivait pas à égaliser.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mai 1980)

 

 

 

MATCH DU 18 MAI 1980

A.S. GERSTHEIM – F.C. BARR 2 : 2

Bien que cette rencontre ne présentait plus aucun intérêt pour les deux équipes en présence, ce match fut disputé sur un rythme alerte et plaisant à suivre pour les spectateurs. Le ballon voyageait rapidement, changeait souvent de camp, avec des occasions de but locales plus nombreuses peut-être face à des visiteurs plus réalistes, surtout par leur avant-centre GEORGES qui résistait à deux défenseurs locaux et avec la complicité du poteau scorait à la 28eme minute.

La deuxième mi-temps ressemblait étrangement à la première. On assista à une légère domination locale, à des contres visiteurs très dangereux. Après une égalisation par KELLER, le ballon ayant franchi in-extremis la ligne, les Barrois reprenaient l'avantage à la 89eme minute, toujours par GEORGES, et de justesse à l'ultime minute les locaux sauvaient le match nul par MOSER.

Arbitrage excellent de M. MEISSNER de Gries facilité par le fair-play des 22 acteurs.

(Dernières Nouvelles du Lundi – mai 1980)

 

 

EQUIPE VETERANS – SAISON 1979 / 1980

Debout de gauche à droite : Albert FUCHS - Maurice STOQUERT - X - Willy DOLDER - Jean-Paul SCHNEIDER.
Accroupis: Daniel DABEL - Jacques PREISS - Gérard WILLHEM - Michel KEIFLIN - Jean-Marie PONCELET.

 

EQUIPE PUPILLES SAISON 1979 / 1980

Cette page a été mise à jour le 31/10/17.

Auteur du site : Jean-Pierre SCHMITTHEISLER
Webmaster : Christian SCHMITTHEISLER

Pour découvrir la saison suivante, cliquez sur la flèche :