Le stade Louis Klipfel
Accueil Palmarès FC BARR Au fil des saisons Le 25e anniversaire du FC BARR Le 50e anniversaire Le 55e anniversaire Le 60e anniversaire Le 65e anniversaire Le 70e anniversaire Le 75e anniversaire Le 80ème anniversaire du FC BARR Le stade Louis Klipfel Le Jardin des Sports Les Présidents Contacts Livre d'or

 

Accueil
Palmarès FC BARR
Au fil des saisons
Le 25e anniversaire du FC BARR
Le 50e anniversaire
Le 55e anniversaire
Le 60e anniversaire
Le 65e anniversaire
Le 70e anniversaire
Le 75e anniversaire
Le 80ème anniversaire du FC BARR
Le stade Louis Klipfel
Le Jardin des Sports
Les Présidents
Contacts
Livre d'or

L’inauguration du stade Louis Klipfel

 

Grandeur nature

L'habituel match de préparation entre Sochaux et Strasbourg prendra demain 18 h, à Barr, des allures de test.

Entre les pros de l'extrême Est du pays, le premier derby de la saison aura lieu à 18 h au nouveau stade de Barr, qui aura été inauguré en cette journée du 14 juillet. Mais la vraie fête devrait avoir lieu sur le terrain. C'est en tous les cas ce qu'attendra le nombreux public que les organisateurs espèrent.

Deux « armadas» ambitieuses.

Sochaux, sans faire de bruit, est l'équipe qui a le plus « acheté » sur le marché des transferts à l'intersaison : les défenseurs Philippe Cuervo (Saint-Etienne) et Jean-François Hernandez (Toulouse), le milieu de terrain Jérôme Gnako (de Monaco) et l'attaquant stéphanois Etienne Mendy. Avec cet effectif, Sylvester Takac visera tout simplement une place entre la 5e et la 8e, avec un réel espoir de retrouver la coupe d'Europe le plus vite possible.

Strasbourg c'est pareil.

Pure coïncidence ? Sans doute ! Strasbourg annonce également la couleur en visant ... une place entre la 5e et la 8e, comme le font remarquer, et le président Roland Weller et Daniel Jeandupeux, le nouvel entraîneur. Il est vrai qu'avec Franck Sauzée, Xavier Gravelaine et Alexander Vencel le Racing est, lui aussi, un des meilleurs « acheteurs» de la D1. Au-delà du match amical.

Alors, forcément, même si les deux entraîneurs disent le contraire, ce Racing - Sochaux ne sera pas seulement un simple match amical dans l'esprit du public. Il aura simplement valeur d'une véritable répétition générale, d'un test grandeur nature, qui devrait (déjà) permettre de voir de quelle manière les deux équipes s'organisent et à quoi elles ressembleront le 29 juillet pour l'ouverture du championnat.

 

  

Le Racing et Sochaux à Barr

••• Dans le cadre de l'inauguration du stade de Barr, le FCB accueille les équipes professionnelles du Racing-Club de Strasbourg et du FC Sochaux ce jeudi 14 juillet, à 18 h. Evidemment l'organisation d'un tel événement nécessite la mobilisation de près d'une centaine de membres du FC Barr mais aussi de la gendarmerie et des pompiers. La location ouverte dans les différents points de vente de la ville (Boulangerie Bidal;  Restaurant Kleinmann, Papeterie1'Encrier, Tabac Rieger) a bien démarré et se termine mercredi soir. La vente des billets au prix unique de 60 F (gratuit pour les -16 ans) débutera à 16 h le jeudi après-midi. A noter qu'un ballon dédicacé par les joueurs du Racing fera l'objet d'un tirage à la mi-temps. Au vu de l'affiche les organisateurs tablent sur une assistance de près de 2 500 spectateurs. En effet on découvrira pour la première fois en Centre Alsace les nouvelles recrues strasbourgeoises Franck Sauzée, Xavier Gravelaine tous deux internationaux, et le gardien tchèque Vencel. Côté sochalien la participation de Jérôme Gnacko également international, et le renfort de Hernandez (Toulouse), Etienne Mendy et Cuervo (St-Etienne) seront autant d'attraits à ce match dirigé par le jeune arbitre M. Kalt.

Alexander Vencel gardera les buts strasbourgeois

 

 


Le R.C. Strasbourg et le F.C. Sochaux à Barr

C'est le 14 juillet, jour de la fête nationale à 16 heures qu'aura lieu l'inauguration du stade Louis Klipfel sous la présidence du sous-préfet.

En pleine fièvre de la 15e coupe du monde de football aux États-Unis, 75e anniversaire de la ligue d'Alsace de football, les symboles ne manqueront pas à nos concitoyens, amateurs de sport et d'histoire locale pour cette inauguration. Ce sera pour tous les sportifs une journée exceptionnelle puisque pour la première fois deux grands clubs français professionnels viendront s'affronter sur une pelouse barroise : le Racing Club de Strasbourg et le Football-Club de Sochaux qui joueront avec leur tout nouvel effectif à 15 jours du début de la saison 1944/1995. Ce sera certainement la cerise sur le gâteau de cette journée d'inauguration du stade Louis Klipfel. Bienvenue à nos hôtes, qu'ils soient invités, officiels, acteurs sur le terrain ou spectateurs, nous leur souhaitons de passer d'agréables moments en notre cité.

 

 La tribune de 150 places

La salle de réunion et le clubhouse 

 Vue aérienne du stade Louis Klipfel dans la zone artisanale du du Muckenthal

 

Le stade Louis Klipfel

 

• • • Barr dédie son stage à M. Louis Klipfel (1903-1983). Inauguration cet après-midi à 16 h 30.

Louis Klipfel, né le 19 novembre 1903 et décédé à Barr en 1983, fils d'Eugène K1ipfel et de Louise son épouse née Wohleber, entré au syndicat viticole de Barr et environs en 1925. Trésorier jusqu'en 1930, il en prendra la vice-présidence à cette époque et du même coup devient membre du comité central de l'Association des viticulteurs d'Alsace. Entré au conseil municipal il en devient l'adjoint de 1935 à 1940, date à laquelle il est révoqué par les Allemands. Dès la libération, il reprendra les rennes de l'AVA en devenant vice-président de 1945 à 1953, et secrétaire du comité d'expert des vins d'Alsace de 1946 à 1961. Il en prendra la présidence. Entre temps revenu au sein du conseil municipal de Barr en 1959, il est élu maire le 7 février 1962. Poste qu'il tiendra jusqu'en 1971. Pour cet homme courageux et compétent, la viticulture fut sa vie et sa force de vivre. Sur le plan national il sera président de la fédération des associations viticoles de France en 1956 et membre du conseil d'administration de l'institut national des appellations d'origine des vins et eaux de vie dès 1953.

Il aura à son actif de nombreuses responsabilités au plus haut niveau, tant sur le plan départemental que régional au sein de la viticulture en général tout au long de son

parcours riche et généreux. Sur le plan local il présidera la commission administrative de l'hôpital de Barr, le bureau d'aide sociale, la musique municipale, la chorale Ste-Cécile et le comité des fêtes de Barr. Grand défenseur de notre patrimoine viticole, de la fête des vendanges et surtout de la foire aux vins, il était tout naturel que la cité viticole barroise donne son nom au nouveau complexe sportif de Barr sis au Muckenthal dans la zone industrielle de Barr, à l'entrée de la route de Sélestat. Cet ensemble sportif comprenant un terrain de football de 105 sur 68 m, installations sanitaires, vestiaires douches, tribunes de 150 places, clubhouse, fut décidé le 15 janvier 1990 par délibération du conseil. D'octobre 1990 à septembre 1993 s'étalèrent les travaux sur une superficie de 1,80 ha dont 552 m2 de bâtis sur deux étages. Le coût revient à la ville pour un peu moins de 4,5 millions de francs. Soit: subventions de l'État et du département 0,5 MF, emprunts de 3 MF, FCTVA 0,7 MF, fonds libres 0,2 MF. Le parking peut recevoir aux abords près de 100 véhicules. La ville de Barr en fut le maître d'ouvrage tout comme le SIVOM (délégué) et les maîtres d'œuvres en furent la DDE, subdivision de Barr et la société d'architecture Boltz Concept. Une trentaine d'entreprises y travaillèrent du gros œuvre à la finition effectuée par les services techniques municipaux de Barr. L'inauguration se déroulera le jeudi 14 juillet à 16 h 30 et verra après les discours officiels la rencontre de football (18 h) qui opposera en match de gala le Racing-Club de Strasbourg au Football club de Sochaux.

Le nouveau stade, sa tribune et son clubhouse.

 

 

Pour un feu d'artifice

Sur le nouveau terrain de sport de Barr, inauguré cet après-midi, le Racing Strasbourg et Sochaux tireront le premier feu d'artifice de la saison (18 h).

C’est un match de préparation classique qui oppose d'habitude, sur un terrain de la Moyenne Alsace, les deux grands clubs pros de Strasbourg et Sochaux. Cette fois-ci, puisqu'on n'est qu'à deux semaines de l'ouverture du championnat, la rencontre ressemblerait plutôt à une sorte de répétition générale, qui donnera à chaque entraîneur de précieuses indications sur son équipe.

UN MARCHÉ IMPRESSIONNANT

Des indications indispensables parce que les deux équipes ont beaucoup changé durant l'intersaison. Les deux clubs ont en effet fait un marché « impressionnant » et on est curieux de lavoir à quoi ressemblent les nouvelles formations. Le FC Sochaux, en général très timide et réservé dans l’exercice, a cette fois-ci battu tous les records en achetant quatre grosses pointures de la première division: les Stéphanois Philippe Cuervo et Etienne Mendy, un défenseur et un attaquant, le défenseur toulousain Jean-François Hernandez et surtout l'international monégasque Jérôme Gnako, joueur de milieu de terrain. Le recrutement strasbourgeois est tout aussi impressionnant avec l'ex-Marseillais Franck Sauzée, le Parisien Xavier Gravelaine et le gardien de but slovaque Alexander Vencel. Pour ce dernier, qui jouera en septembre avec la Slovaquie contre la France en qualification à l'Euro 96, le match de Barr sera un test décisif, puisqu'il est à l'essai jusqu'au 14 juillet, avant de signer un contrat avec Strasbourg. De Gravelaine, le public attend des buts, de Franck Sauzée, qu'il orchestre le jeu strasbourgeois et place ses tirs des 30 m. Sauzée, touché à un péroné, n'est toutefois pas sûr de tenir sa place comme il le voudrait : c'est l'entraîneur qui décidera.

AMBITIONS

Les directions des deux clubs ont annoncé le même objectif pour leur saison de championnat: de la 5e à la 8e place ! Comme ils sont superstitieux, ils ne parlent pas de la coupe d'Europe. Mais il est clair que s'ils visent la 5e place, ils viseront l'Europe ... Sylvester Takac, l'entraîneur sochalien, qui a re-signé pour deux ans, en avait assez de limiter chaque année ses ambitions au maintien. Cette fois-ci, avec l'équipe qu'il aligne, il visera plus haut. Tant mieux pour la compétition et pour les futurs derbies de l'Est, dont le public de Barr verra le premier aujourd'hui. Takac devrait aligner au but Cassard ; en défense, Cuervo, Hernandez, Szewezyk et Weber; au milieu Croce, Gnako, Baudry et Bazdarevic ; en attaque Mendy et Prat.

Daniel Jeandupeux, le nouvel entraîneur du Racing est toujours dans l'incertitude, Sauzée, Pouliquen, Bouafia et Gohel étant plus ou moins convalescents. Il est donc probable qu'il ne jouera pas avec une vingtaine de joueurs comme lors des premiers matches. Mais on trouvera à coup sûr dans l'équipe de départ: Vencel au but; Baills, Régis, Leboeuf et Thys en défense; Garde, Hughes, Djetou et peut-être Sauzée au milieu; Gravelaine, Gohel et peut-être le Brésilien Jamelli en attaque. Un sacré beau plateau digne d'un grand 14 juillet à Barr !

Xavier Gravelaine (Ici à l'entraînement face à Laurent Weber) sera l'une des attractions du Racing, aujourd'hui à Barr.

 

 

Une inauguration sportive

C'est en présence de l'adjoint aux sports de la ville de Strasbourg, R. Hermann, du sous-préfet M. Sauzey, des autorités sportives de la LAFA, dont M. Jantzy, président de la commission des terrains, des élus du centre-Alsace et du canton de Barr, que le maire Michel Schwanger entouré de ses adjoints Barthelmebs et Gilgenmann ouvrit la cérémonie inaugurale du stade Louis-Klipfel.

La famille de l'ancien maire de Barr (de 1962 à 1971, décédé en 1982) était représentée par ses deux enfants, ses six petits-enfants et ses seize arrière petits-enfants. Mmes Klipfel et Franck dévoilèrent l'inscription commémorative, et dans leurs différentes allocutions, les intervenants rendirent un vibrant hommage à l'homme de terrain, au grand viticulteur qui avait su avec acharnement défendre en plus haut lieu sa profession et permettre ainsi la reconnaissance nationale de ce produit du terroir qu'est le vin d'Alsace. Et enfin à l'élu de Barr qui durant son mandat réalisa quelques. gros travaux dont l'adduction d'eau.

Sauzey et Sauzée

Au-delà du personnage Louis Klipfel et de ses mérites, les félicitations allèrent droit au cœur du premier magistrat de Barr, mais surtout à son adjoint aux sports Raymond Barthelmebs qui, comme le rappela G. Gengenwin, fut un footballeur professionnel, jouant au plus haut niveau national de 1956 à 1962 au RCS et au FC Sochaux. 35 ans plus tard, il retrouve ses deux clubs sur le terrain du FC Barr. Donner le nom d'un viticulteur au stade du FC Barr c'était en quelque sorte donner soif de victoires aux footballeurs du cru, a dit le conseiller général Alfred Becker. Le sous-préfet, Philippe Sauzey, souligna qu'il serait incapable de soutenir toute comparaison avec son célèbre homonyme (Franck Sauzée), assailli dès son arrivée, par une nuée de chasseurs d'autographes. Le sous-préfet a considéré que le sport, au niveau des .jeunes surtout, doit être un idéal. Tout en citant Pierre de Coubertin, il dit sa joie de fêter cette inauguration le jour de la Fête nationale.

Mmes Lorentz et Franck ont dévoilé la plaque qui porte le nom de leur père.

 

De gauche à droite : Robert Herrmann (adjoint aux sports de la ville de Strasbourg, le Sénateur Philippe Richert, le Conseiller Général Alfred Becker, le député germain Genenwinn, Le Conseiller Général Alphonse Beck, le Sous-préfet Sauzey.

Le Maire Michel Schwanger accueille les invités.

Le Conseiller général Alfred Becker lors de son allocution

Parmi les invités, les anciens présidents : Alphonse Laux, Eric Hamborg et André Lorentz

Le Sous-préfet prend la parole

Puis le Conseiller général Alfred Becker

Mesdames Lorentz et Franck dévoilent l’inscription au nom de leur père

Les officiels

 

Les représentants de la Ligue : MM Sick et Boesflug

Nos anciens dans la tribune.
de gauche à droite en haut : MM. Sidibé, Paul Anstett, Levy André.

A droite, légèrement caché : André Jambu.,

En haut à droite : Eric Hamborg (président honoraire)
au centre coiffé d’un chapeau de paille :M. Georges Wingert
à sa droite, le plus ancien : M. Charles Barthelmebs
au centre, chemise bleue : M. Jules Reuschlé

Deux membres fondateurs côte à côte : MM. Charles Barthelmebs et jules Reuschlé.

Le Sous-préfet M. Sauzey passe la balle au maire Michel Schwanger pour le coup d’envoi fictif du match RC Strasbourg - Sochaux

Une phase de jeu au pied du Kirchberg.

Franck Leboeuf passe à Pascal Baills

Le Racing Club de Strasbourg

Le FC Sochaux-Montbéliard

Une vue de la main courante côté entrée principale

Mickael Hugues en action face à Szewczyk

Franck Leboeuf, capitaine des bleus

L’équipe strasbourgeoise lors de la séance d’échauffement

Franck Sauzée pour la séance d’autographes

Xavier Gravelaine s’échauffe

Echange de fanions entre le président Jacques Ruffenach et le capitaine strasbourgeois Franck Leboeuf

La tribune archi comble

 

 

 

 

 

 

 

Michael et Xavier, remettez-nous ça!

••• Même incomplet, le Racing a dominé Sochaux jeudi à Barr (3-1). Au passage, Hughes a offert au public un pur chef d'œuvre de but.

Racing 3 - Sochaux 1

Stade Louis-Klipfel à Barr. Mi-temps: 1-1. Temps chaud. Pelouse en bon état 3000 spectateurs. Arbitrage de M. Kalt assisté de MM. Heitz et Reinling. Les buts: Prat (1ère’) pour Sochaux; Hughes (29e’), Leboeuf (88e’), Dacourt (90e’ sur pen.), pour le Racing.

Racing: Vencel, Baills, Richter, Régis, Leboeuf, Garde, Bouafia (Pierosara 46e’), Djetou, Gravelaine, Hughes (Dacourt 77e’), Gohel. Entraîneur: Jeandupeux.

Sochaux: Cassard (Chaumin 46e’), Cuervo (Blanc 46e’), Weber, Hernandez, Szewczyk, Croce, Delaquintinie (Laurent 72e’), Gnako (Piton 67e’), Prat (Clément 46e’), Bazdarevic (Helion 70e’), Baudry. Entraîneur: Takac.

Vous souvenez-vous du morceau d'anthologie servi en mai dernier à la Meinau par Abedi Pelé ? De son but, le dernier inscrit pour le compte de l'Olympique Lyonnais ? Cette volée acrobatique, montrée et remontrée pour l'exemple par toutes les chaînes de télévision ? Eh bien. on a vu jeudi à Barr la copie conforme de l'exploit du crack ghanéen. Le Racing était mené par Sochaux depuis la 1ère minute de jeu et ce cadeau de Leboeuf à Prat qui en a profité pour battre aisément Vencel. Gravelaine avait manqué de peu l'objectif à la suite d'une astucieuse déviation de Bouafia (14e’). Le même Bouafia avait buté sur Cassard (16e’) et Garde échoué à son tour (26e’). C'est alors qu'entre en action le tandem Gravelaine - Hughes. Un double crochet de l'ex-Parisien sur le flanc droit de la surface et une superbe transversale dans la course du lutin Irlandais lancé côté opposé. Ce dernier se met à l'horizontale ou presque et réussit une reprise croisée d'une pureté de cristal. Comme un obus, le ballon vient se ficher dans la lucarne de Cassard (29e’). Xavier et Michael. ne vous gênez surtout pas pour remettre ça à l'occasion !

Montée en régime

Mais le Racing ne s'est pas contenté de cet unique fait d'armes. Au stade Louis-Klipfel, nom évocateur du bon sylvaner du pays, il a servi un cru fort acceptable, de loin supérieur à la piquette sans grande saveur présentée contre

Hiroshima, cinq jours plus tôt. Et toujours sans Thys. Pouliquen et Sauzée, sans compter Keller, Vogel et Soppo-Din ! Daniel Jeandupeux a apprécié la production de ses hommes. d'autant que « le travail, à raison de trois séances quotidiennes, a été intense ces derniers jours. » Même si l'expulsion de Weber - quelle stupide attitude ! - a facilité la tâche des Strasbourgeois après l'heure de jeu, même si, comme le souligne Jeandupeux, « le Racing a commis des fautes techniques individuelles et s'est parfois mis en difficulté lui-même», la montée en régime a sauté aux yeux.

Vencel engagé

On vous fait grâce des mouvements, de la meilleure veine parfois, ayant inquiété Cassard puis Chaumin. En face, seules une frappe rasante de Croce (37e’) et une infiltration de Clément (54e’) ont obligé Vencel à intervenir. Un Alexander Vencel qui a convaincu Jeandupeux et qui a été officiellement engagé hier par le club strasbourgeois. Le Slovan Bratislava a en effet prêté pour un an l'international slovaque. A l'issue de cette période, le Racing disposera d'une option d'achat pour un contrat éventuel qui pourrait être de l'ordre de deux ans.

Si en définitive le succès s'est fait attendre, il n'en est pas moins mérité. Histoire sans doute de gommer sa bévue initiale, Leboeuf, à la réception d'un corner remisé par Gohel, a donné l'avantage à ses couleurs (88e’). Et c'est Dacourt qui, tout à la fin, établit le score final. Le stagiaire avait provoqué une faute de main de Laurent et ses aînés, bons princes, lui ont laissé le soin de transformer le penalty. Ce n'était qu'une rencontre amicale. Mais une rencontre « très intéressante », ont estimé Jeandupeux et Takac, ce dernier un peu moins souriant tout de même que son collègue ...

FARINA A LILLE. - En stage depuis une quinzaine de jours avec Lille, Franck Farina a signé, jeudi soir, un contrat d'un an en faveur du club nordiste.

Michel Kapfer

 

Michael Hughes, qui s'apprête à semer le Sochalien
Szewczyk: un but d'anthologie ! (Photo DNA)

 

Des buts et un carton rouge

Vous avez dit amical ? C'est plutôt un derby dans le vrai sens du terme que se sont livrés les joueurs du Racing et de Sochaux. Des débats engagés et prometteurs que le (nombreux) public de Barr a suivi avec un réel plaisir.

Profitant d'une mésentente dans la défense strasbourgeoise, Prat ouvrait la marque dès la 50e seconde de jeu. Le Racing entama, dès lors une course poursuite haletante, à laquelle tout le monde participa avec conviction. En particulier, Xavier Gravelaine qui s'avéra un animateur de jeu de qualité. C'est lui qui donna un véritable « caviar » à l'Irlandais Hughes, qui réussit l'égalisation après une demi-heure de jeu (1-1). En seconde mi-temps c'est surtout Strasbourg qui garde l'initiative du jeu. Mais ce n'est que dans les dernières minutes que Leboeuf, toujours porté vers le but adverse, réussit un second but (88e’), le troisième étant l'œuvre de Dacourt qui transforma un penalty obtenu pour une faute de main de Laurent, établissant la marque finale à la 90e minute (3-1).

WEBER EXPULSÉ

A noter que Sochaux a joué une demi-heure à 10, Nicolas Weber s'étant fait exclure par M. Kalt à la 62e’. L'arbitre avait averti Weber et lui avait demandé de se faire remplacer par un autre joueur, ce qui se fait couramment en match amical. Weber, toutefois fit sa forte tête, refusant de quitter la pelouse, « touchant » même l'homme en noir. Le carton rouge dont il a écopé, risque de lui valoir un match de suspension pour l'ouverture du championnat. Un acte gratuit et stupide qu'il aurait pu éviter aisément. Takac n'avait pas l'air heureux : «  L'arbitre est obligé de faire un rapport, on verra la suite, mais je ne suis pas rassuré !

Jean ANDRE

 

Mouche" Bouafia (il droite) dans ses œuvres face au Sochalien Hernandez: les
Strasbourgeois ont signé 90 bonnes minutes, jeudi à Barr.
(Photo" L'ALSACE" Laurent Gentilhomme)

 

La voie à suivre pour le F.C. Barr

 

• • • 2 146 spectateurs payants au stade de Barr. Non, ce n'était pas à l'occasion du premier match de championnat du club local ! ...

D'ailleurs, le tout nouveau et tout beau stade Louis-Klipfel, baptisé du nom de l'ancien maire et responsable viticole, n'a pas été conçu pour accueillir une telle foule. Les quelque trois mille personnes rassemblées là en ce jour de fête nationale étaient venues voir un bon match entre les deux meilleures équipes professionnelles de l'est. En l'occurrence, le Racing-club de Strasbourg et le Football-club de Sochaux.

M. Raymond Barthelmebs, l'adjoint au maire chargé des sports, avait à cœur d'organiser cette rencontre entre deux de ses anciens clubs. Il avait en effet gardé les buts du Racing de 1955 à 1958 et ceux de la formation sochalienne les deux saisons suivantes. L'occasion d'organiser ce match de gala aura donc été l'inauguration du stade implanté au Muckenthal.

Le coup d'envoi a été donné par le sous-préfet Philippe Sauzey et le maire Michel Schwanger. Surprise autour de la main courante, à laquelle était agglutinée une quadruple rangée d'amateurs, plus ou mois passionnés : une minute venait à peine de s'écouler qu'un contre de l'équipe jaune aboutit à un premier but. La fierté alsacienne venait d'en prendre un coup. Heureusement notre Racing redressera la barre au cours de cette chaude soirée d'été par Hughes avant de terminer par un feu d'artifice et deux nouveaux buts de Leboeuf et Dacourt.

Racing 3, Sochaux 1 : la fête était totalement réussie, à la grande satisfaction de la centaine de bénévoles qui ont assisté le président Jacques Ruffenach pour préparer et vivre cet événement. Il reste à présent à œuvrer pour que le F.C. Barr reprenne du galon et retrouve une place digne de son riche passé ... et de ces superbes installations.

Hubert Letz

 

Les pros ont eu du mal à trouver le rythme en première mi-temps.